Feu d’artifice du 14 juillet

Lire la suite

Publicités

Campanile : l’envers du décor

Interdit au public aujourd’hui pour cause de sécurité, je vous propose de découvrir ce qui se cache à l’intérieur du campanile de notre gare des Bénédictins et voir Limoges de son sommet !

Lire la suite

De la lettre à l’image

Limoges, ville rouge – Limoges, ville de résistance – Limoges, ville des arts du feu, Limoges, ville du basket, … Limoges et son campanile, son célèbre Homme en bleu, son hôtel de ville, sa cathédrale, ses parcs et jardins, ses musées d’art et bien sûr sa porcelaine… C’est l’histoire d’une rencontre entre deux passionnés de Limoges, Franck Pagnoux, créateur d’Alphaporcelaine (un alphabet en porcelaine) et moi-même qui a conduit à la rencontre de deux arts : la lettre et l’image. Et quand tout se mélange, voici le 1er résultat, en espérant qu’il vous plaira.

 

Lire la suite

Limoges, vue du Campanile de la gare des Bénédictins

Malheureusement fermé au public pour des raisons de sécurité, le Campanile de la gare des Bénédictins de Limoges offre une vue imprenable sur la ville et une partie de son agglomération. Plus haut point de la ville (67 m), le Campanile compte douze niveaux à partir du sol. Il est surmonté d’un dôme de cuivre surhaussé portant un vase de cinq mètres de haut muni d’un paratonnerre.

On peut voir la plupart des monuments importants de la ville : l’hôtel de ville, les églises Saint-Michel et Saint-Pierre, le lycée Gay-Lussac, la cité des Coutures, la cathédrale Saint-Étienne, la cité de la Bastide, la technopole ou encore le château de la Bastide.

L’horloge est graduée en chiffres romains, sauf le 4 : IIII et non pas IV (ceci afin de préserver l’harmonie esthétique de la pendule entre les chiffres 4 et 8 (VIII). Les aiguilles de cette horloge à 4 cadrans de 4 m de diamètres mesurent 2.40 m ! Il fut un temps où les pendules affichaient volontairement deux minutes d’avance, ceci dans le but de presser les voyageurs.

Place Maison Dieu

Place Maison Dieu

Lire la suite